(+33) 04.92.61.22.76 - (+33) 06.75.46.05.59
  • Compte rendu observation aux jumelles (jour d’arrivée aux Rayes en juillet 2014) :

J’ai pris mes quartiers d’Eté astronomiques hier au domaine des Rayes (04 à 15 km de Sisteron – 1300m alt), pour la semaine. La météo n’était pas de la partie, encore des bandes nuageuses accrochés aux hauteurs cachaient une partie du ciel. A défaut de sortir le 510, je passe une petite heure dehors entre 11h et minuit avec mes jumelles 7X35 et l’appareil photo qui a pris quelques clichés.

A noter que là où le ciel est découvert c’est très bon : SQM entre 21.45 et 21.62

Qu’est ce que j’ai vu à 7X et cette ouverture ?

La grande dentelle en vision directe, faible mais bien reconnaissable avec ses ses griffes. La petit dentelle n’est pas vue ni devinée même en décalé.

A proximité, l’amas ouvert NGC6940 est perçu comme un nuage laiteux assez étentu, on croirait une nébuleuse. Aucune étoile n’est résolue.

NGC7000 et le pélican sont faciles  Le golf du mexique est une tache d’encre noir au milieu des nébulosités nombreuses et très étendues de la région. Avec ce ciel et 9° de champ, on réalise la richesse de la zone en gaz…

M39 – L’amas est reconnaissable à sa forme triangulaire dans lequel plusieurs étoiles sont résolues.

Collinder 399 : Un grand classique aux jumelles. Le cintre est rikiki dans les 9° de champ des jumelles.

M22 – Le mastard fait moins le malin à 7X, mais est suffisamment imposant pour être identifié comme amas globulaire.

M4 – L’amas globulaire est faible mais étendu malgré les nuages venant géner l’observation dans cette zone.

M31 – Sous un tel ciel la galaxie voisine est visible à l’oeil nu. A 7X elle est encore très étendue et occupe environ 1/3 du champ soit 3°. Le coeur est distingable du halo. Aucune bande de poussière à ce grossissement. M110 est visible en vision décalée, à peine devinée en direct. NGC205 est trop faible pour être deviné.

La voie lactée, pour sa partie visible, soit de Cassiopée jusqu’à l’Aigle est extra ordinaire de richesse : A l’oeil nu comme aux jumelles grand champ. On perçoit sa structure sans effort, les Barnard pullulent à ne plus savoir où on est…

J’écourte la séance, après plus de 950 km et 21h d’éveil, mieux vaut reprendre des forces et préparer pour les prochaines nuits.

  • Compte rendu télescope Dobson 510mm (Juillet 2014 –
    ​3 sorties) :

 

Sortie 1 :

WST : WoooooooooooW Smith Telescope, c’est ainsi que John Mr Burn a rebaptisé le 510, et la nuit dernière il n’a jamais aussi bien porté son nom. Il faut dire que je lui ai offert un ciel de choix hier soir. Le gîte des Rayes sur la commune de St Geniez dans les Alpes de Haute Provence, 15 km au dessus de Sisteron. L’équipe marseillaise de Laurent Ferrero avait repéré les lieux déjà plusieurs fois et avait confirmé la qualité du ciel.

J’ai donc profité de 23h à 5h du matin de bien belles observations.

Un SQM ​a à 21.4

En plus des habituelles M31 et M33 visibles à l’oeil nu (même à faible hauteur), M13 était visible en vision directe, ainsi que M15 en décalé (et oui, sous un ciel pareil on peut faire de l’oeil nu en décalé ). La voie lactée était vraiment magnifique à 1X, les structures habituelles sont plus découpées qu’en plaine (comme le grand rift), et les zones sombres (nombreux barnard) sont comme ciselés au couteau…la nébuleuse de la pipe avec ses 7° est un bel exemple de structure facilement visible malgré sa faible hauteur.

Je ne vais pas vous servir par le menu la totalité de ce que j’ai vu hier soir, juste un florilège d’objets divers et variés, connus ou moins connus.

L’essentiel des observations ont été faites à 160X (parfois 100X pour les objets étendus), je préciserai lorsque j’ai grossi.

Les dentelles : A l’UHC et OIII, la petite dentelle est un ruisseau très fin se terminant en delta. La grande dentelle griffe le ciel. Je suis surtout attiré par le triangle de pickering qui est structuré, filamenteux, équilatéral…et se trouve être la partie centrale et la plus contrastée au milieu de bien d’autres filaments de part et d’autre.

M51 : L’objet regorge de détails. Outre les bras en vision directe, je perçois l’extrémité du bras externe légèrement déroulée dans le vide de l’espace, . Je n’avais pas relevé ce détail lors de précédantes observations en plaine. Le départ des bras dans le noyau forme comme une mini barre centrale. Quelques zones HII sont repérées par un contraste plus prononcé.

NGC2976 : Galaxie avec une forme lenticulaire, un côté est plus bombé que l’autre, qui lui, est plus applati. Aucune structure détectée, juste du moutenement.

NGC3077 : Galaxie spirale vue légèrement de profil, lpeu ovale, un noyau quasi ponctuel qui ressort en vision décalée.

M108 : Un long fuseau asymétrique, et une extrémité plus épaisse que l’autre. Les moutonnements sont riches avec deux zones de surdensité.

M97 – OIII : Les yeux du hiboux sont vus mais ne sont pas faciles même dans ce diamètre, ils sont devinés en directe, mieux défini en décalé. Le filtre OIII permet de facilité grandement l’observation. La forme de la NP est bien ronde.

M109 : Noyau faible, la barre centrale est devinée en vision décalée.

NGC3877 : Galaxie spirale vue de profil assez brillante, noyau perçu en vision directe.

NGC4051 : Petite galaxie, les bras sont devinés dans le halo mais sont faibles, on perçoit qu’ils sont légèrement déroulés en particulier d’un côté.

NGC4013 : Galaxie vue quasiment de profil, un coeur ponctuel en décalé, assez fine. La bande de poussière est perçue mais reste faible du fait de la taille apparente du sujet.

NGC3893 : Galaxie spirale, un coeur non ponctuel à peine deviné en décalé, vue de face. Les deux bras sont faibles.

NGC4096 : Galxie vue légèrement de profil, allongée, le coeur n’est pas au centre mais un peu décalé.

NGC4157 : Galaxie vue de profil assez grande et fine. Un coeur non ponctuel mais assez étendu.

NGC4605 : Galaxie vue de profil, asymétrique avec un côté nettement plus épais que l’autre. Elle ait penser à M108.

M101 : Au 510 cette galaxie est un joyau, j’en viens même à la préférer à M51, c’est dire ! Un bras se déroule dans son extrémité et laisse échapper des nuages d’étoiles et de gaz dans le vide intergalactique. Le bras ouest est aussi ouvert, moins long que l’autre. Au niveau du coeur on voit bien les départs de bras avec des zones plus sombres partant vers l’extérieur, permettant de bien les délimiter. Le bras le plus développé laisse voir une région HII vers son extrémité, bien contrastée en vision décalée. Je vois un coquillage, une ammonite céleste…est ce que le coquillage avait déjà disparu lorsque les photons de la galaxies sont partis pour venir imprimer ma rétine ? La profondeur du temps et de l’espace donne le vertige…

NGC5676 : Galaxie spirale vue à environ 45° de profil, une forme ovale, un coeur ponctuel.

Hickson79 – Sextette de Seyfert (250X – 300X) : 6 Galaxies en interaction. Je repère 3 zones sans véritablement être en mesure de compter les galaxies. Je repère bien des zones plus contrastée correspondant aux noyaux de chacune d’entre elle, mais la séparation angulaire est très faible. Je suis pénalisé par le seeing. La forme globale triangulaire est perçue, avec un côté plus allongé. Je manque d’expérience pour analyser ce type d’objet et comprendre toute l’information reçue.

Abell2151 : Amas de galaxies. Le champ est rempli de tachouilles, les galaxies sont comme des ombres difficiles à dénombrer, j’en compte une vingtaine, dont NGC6047 la plus brillante, une galaxie elliptique de forme très légèrement ovale, avec un coeur non ponctuel assez brillant.

NGC6751 250X : Nébuleuse planétaire bien ronde, sans structure nette à l’intérieur, mais des nébulosités. Le seeing ne permet pas de voir la centrale.

NGC6781 : Nébuleuse planétaire assez grosse et ronde. Le centre est moins nébuleux que le centre, rappelant un peu M57.

NGC6755 : Amas ouvert étendu, avec au moins deux zones de concentration d’étoiles. En ce sens il rappelle un peu le double amas de Persée avec moins de puissante et moins fourni.

NGC6756 : Amas ouvert compact et assez faible, il mériterait de grossir. Une quinzaine d’étoiles sont résolues en son centre.

M31 (50X et 100X) : Du grand spectacle alors que sa hauteur est loin d’être maximale. Deux énormes bandes d’absorption qui sont de véritables boulevards, non périphériques mais on perçoit une amorçe de virage en extrémité. NGC206 ressort bien, une bande de poussière la séparant du coeur de la galaxie. M32 est très brillante avec un noyau ponctuel et un halo étendu.M110 est énorme et occupe un quart du champ.

M17 : Le cygne semble comme avoir les ailes déployées tant les nébulosités sont nombreuses au dessus de son corps. Une tache au niveau de la tête semble comme dessiner un « ! » à l’envers. Les marbrures sont riches et quasi nettes  Elles me font penser à du nougat, avec ces morceaux de noisette ou d’amande…La queue est longue et structuré de filaments estompés avec une partie allant vers le bas.

M33 – 100X et 160X : Elle occupe la quasi totalité du champ. Plusieurs zones HII sont perçues dont NGC604 et sa forme triangulaire. Les extensions des deux bras les plus externes sont bien définies, et montre une amorçe de déroulement. Toujours des zones sombres partant du noyau qui permettent de délimiter les bras dont la structure est bien marquée.

NGC7331 : La galaxie est plus étendue qu’à l’accoutumée. Je perçois 4 petites galaxies qui l’accompagnent. Son asymétrie est remarquable avec cette bande sombre qui lui délimité un côté.

Hickson92 – Quintette de Stefan : Je distingue 4 galaxies et ne réussit pas à séparer la 5ème fortement en interaction avec une de ses voisines.

NGC7332-7339 : Les deux galaxies sont vues de profil, l’une avec un coeur assez brillant, l’autre sans coeur apparent ne forme qu’un fuseau sans structure.

NGC7479 : Galaxie très intéressante, vue très légèrement de profil, elle est traversée par une barre proéminente. Le coeur est ponctuel. L’un des bras est perçu comme s’enroulant autour de la galaxie à l’opposé de son départ depuis le coeur, et laissant distinguer une le noir de l’espace entre lui et le coeur. Remarquable de détail et structure.

NGC7448 : Galaxie ovale dont le coeur est légèrement désaxé. Un noyau ponctuel est plus brillant que le coeur.

M15 : Repéré à l’oeil nu en vision décalé. L’amas globulaire est particulièrement rond, compact. Le coeur et la périphérie sont résolus, ce qui en fait un bel objet « équilibré ».

NGC7293 – Hélix OIII : La nébuleuse planétaire est énorme, légèrement ovale, avec cette forme d’oeil caractéristique en amande. Pas de structure décelée à l’intérieur. Le filtre permet de bien réhausser le contraste en particulier si bas sur le ciel.

NGC253 : la galaxie est énorme, quasiment un demi degré, elle remplit 80° du champ à 160X. Elle est légèrement marbrée, une surbrillance légère au centre est perçue, un bord paraît plus épais que l’autre, mais sans plus de détail si basse sur le ciel (elle ne culmine pas encore).

Voilà pour le moment.
Difficile de faire ressortir un coup en coeur en particulier, plusieurs objets étaient fort impressionnants comme M31, objet pas vraiment adapté au 500mm généralement. Parmi les nouveauté j’ai particulièrement apprécié NGC7479 avec sa barre centrale et ses bras enroulés

 

Sortie 2 :

Nouvelle nuit d’observation, légèrement écourtée après un petit souci technique, mais j’ai pu observer de 22h jusqu’à 4h30 du matin.

Les deux 1ere heures ont été consacrées à Saturnes et quelques cibles faciles du ciel profonds pour initier quelques personnes du gite dont la gérante des lieux Françoise ; j’en profite pour la citer car je suis extrêmement bien reçu ici : Elle m’a prêté une table pour installer mon matos (ça de moins à transporter), fait une thermos de café pour la nuit…bref c’est un petit paradis pour astram ici …sans parler de la qualité de la table d’hôte (excellent canard à l’orange hier soir)

Je me suis muni d’un dictaphone pour le séjour ici, c’est vraiment très utile ce truc, un gain de temps énorme pour rédiger les CROA, sans compter de palier à une mémoire qui peut défaillir avec autant de cibles dans une nuit

Mes impressions (le SQM a plafonné à 21.3, le ciel chargé d’humidité semble-t-il, même si au sol ce n’était pas génant):

Saturne 300X à 580X : C’est toujours un plaisir de retrouver la géante aux grandes oreilles, ou la citrouille…ça c’est le surnom trouvé par Françoise, alors que la MAP devait être encore perfectible  La division de Casini est un boulevard et va gagner en netteté avec la mise en T°C du miroir au fil des minutes. La division d’Encke n’a pas été vue, le seeing était de toute façon assez moyen (mais mieux qu’il y a deux jours). Une bande de nuage colorée est décelée sur l’hémisphère nord : J’ai des sensations de vert pâle, de violacé pastel…Au niveau des anneaux intérieurs (C et D), on perçoit un dégradé de gris, plus évident en grossissant (450X)…ces anneaux sont assez faibles.

Je repère 5 lunes de Saturne, dont Titan qui montre une taille apparente, une toute petite bille, j’en suis surpris et me demande si je n’ai pas été trompé par le seeing  Du coup je lui vois aussi une teinte oranger, faible…je ne dois pas avoir la berlu  Des astram plus aguerris que moi en planétaire peuvent ils confirmer ?

Ciel profond (essentiellement à 100X, 160X et 260X):

M80 : L’amas globulaire est petit, peu d’étoiles sont résolues en décalé, aucune en directe ; il est compact mais peu brillant.

M4 : Le globulaire est très grand et étendu, il mesure environ 20′. Il est très caractéristique et reconnaissable avec sa barre centrale d’étoile qui le traverse de part en part. L’amas est très lâche, peu compact mais montre de la structure. Des guirlandes d’étoiles partent un peu dans tous les sens, avec un plan grand nombre côté ouest. L’AG est très bien résolu et montre de larges pans d’espaces noirs entre les chaînes d’étoiles.

NGC6144 : Un très faible amas globulaire à proximité de la vedette M4, ce n’est qu’une ombre…difficile à établir s’il est compact ou non, il semble légèrement ovale. Quelques étoiles semblent résolues en visions décalée, mais il peut s’agir d’étoiles d’avant plan de la VL.

M7 : Magnifique amas ouvert d’environ 30′, une forme assez géométrique avec une sorte d’angle droit, une quinzaine d’étoiles assez brillantes et éparpillées.

NGC6453 : Très faible AG à proximité de M7, aucune étoile n’est résolue en vision directe, peut être quelques unes le sont en décalée sur un bord. Il est très petit, à peine une poignée de minutes d’arc. Il est compact avec une surbrillance manifeste du noyau, et une forme globale homogène, classique dans sa forme.

M6 : Très belle amas ouvert avec sa forme caractéristique de papillon, avec ses deux ailes, deux antennes (deux chaînes d’étoiles bien alignées) et le corps bien délimité. Une étoile particulièrement coloré est repérée à l’extrémité d’une aile, d’un beau rouge/oranger, il s’agit de l’étoile variable semi régulière BM SCO.

NGC6723 : Enorme amas globulaire situé dans Corona Autralis à -37° de déclinaison en bordue du sagittaire. Quasiment aussi gros que M22 mais beaucoup moins brillant. Compact, homogène, des étoiles sont résolues en visions décalée, l’amas n’est pas franchement granuleux, relativement faible vu si bas sur l’horizon.

NGC6726 -6727 : Il s’agit de deux nébulosités entourant deux étoiles, de forme ronde sans structure.

M21 : Superbe amas ouvert, comportant une chaîne d’étoile au centre formant un anneau, rehaussé par une étoile plus brillante juste au dessous, donnant ainsi la vision d’une bague céleste. Un beau bijou !

M23 : Bel amas ouvert rempli de chaînes d’étoiles, peu compact et d’une taille importante (environ 35′). Des étoiles très homogène en magnitude.

M20 : Trifid est très impressionnante, et donne une vision quasi photographique, avec ou sans filtre. Il relève bien les chenaux sombres partant du centre dans 3 directions, dont l’un se sépare pour donne run 4ème bras sombre. Je relève au nord une extension de gaz en dehors de la partie principale, séparée d’une zone sombre. L’OIII permet d’accentuer les contrastes et de mettre en avant les chenaux.

M8 : La nébuleuse est énorme et ne rentre pas dans le champ de loculaire à 160X (qui fait pourtant plus d’une pleine lune). L’amas d’étoile à l’Est est très relâchée, séparé de la nébulosité principale par ce chenal sombre. On capte quelques étoiles faibles dans la nébulosité (6/7). Au filtre OIII, la lagune ressort beaucoup plus dans le champ et laisse apparaître quelques extensions, en particulier de l’autre côté de l’amas.

M24 : Le nuage d’étoile de la VL est visible à l’oeil nu. A l’oculaire on remarque la sur densité d’étoiles quand on arrive sur zone. De nombreuses chaînes d’étoiles dont certaines très longue, l’une fait plus de 30′ de longueur et sa voisine est légèrement courbée. Je repère sur un bord de nuage, une sorte d’amas interne, comme un faible AG irrégulier mais compact…je n’ai pas réussi à l’identifier dans ma doc, ni sur le net…je suis preneur de vos idées ?

M18 : Petit amas ouvert, une vingtaine d’étoiles brillantes de mag homogène, mais assez éparpillées.

M28 : AG assez petit (une poignée de minutes), homogène, arrondi et compact, le coeur est dense, peu de chaînes d’étoiles à rayonner vers l’extérieur. En décalé, on résout de très nombreuses étoiles, en directe le centre reste granuleux.

M22 : Le castard roule des mécaniques en montrant ses biceps. Il mesure la taille d’une pleine lune, très lumineux, quelques irrégularités relevés côté Ouest. Le coeur n’est pas très compact, un amas globalement lâche, peu homogène, énormément d’étoiles sont résolues en vision directe.

NGC6642 260X : Encore un AG, très petit et faible, en décalé on résout quelques étoiles. Il est compact.

NGC6818 100X à 560X : Une nébuleuse planétaire arrondi mais légèrement pointue d’un côté, donnant une vision d’oeuf. Aucune structure perçue, sauf peut être une zone moins dense en nébulosité à l’intérieur. Un effet blinking assez marqué à 100X, avec une teinte bleuâtre en faisant un petit joyaux.

NGC6822 – Galaxie de Barnard 160X et 260X : Une galaxie irrégulière du groupe local, elle est plus proche de nous que M31. Belle taille, environ un quartier de lune, mais extrêmement faible en mag surfacique. Une forme globale ovale, avec un côté très légèrement pointu, donnant une sorte d’oeuf. Avec filtre OIII à 260X, je tente de trouver des zones HII, en vision décalée je repère une zone nébuleuse très petite (une poignée de seconde d’arc-seconde) sur le bord de la galaxie (au nord). Je repère d’autres zones plus ténues et qui pourraient être des étoiles d’avant plan de la VL. Il faudrait un meilleur ciel encore pour confirmer ces zones.

M54 : AG compact mais faible, un noyau surbrillant par rapport au halo ; même en décalé on a un mal fou à résoudre quelques étoiles.

M70 : Un AG encore très faible…mais que font ils dans le catalogue de Messier ? Peu d’étoiles résolues en décalé. Une forme globale asymétrique, un côté de l’amas semble comme coupé.

NGC6652 : AG très petit et faible, que le centre en visible en vision directe.

M69 : Dernier AG faible de la série et du quartier. Petit, homogène, avec un centre guerre plus brillant que la périphérie.

M55 : Voilà un AG qui mérite sa place au catalogue  Homogène et peu compact, le côté ouest est un peu moins fourni en étoile. Une multitude d’étoiles sont résolues en vision directe, à peine plus en décalé, un amas assez éparse.

NGC6210 : Nébuleuse planétaire ronde sans structure discernée, bleue pâle, pas de centrale visible.

NGC7009 – Nébuleuse saturne : Un effet blinking marqué. Une teinte bleuâtre. En vision directe on détecte une certaine transversalité, faisant penser à des anneaux. En directe on voit la centrale. A 570X avec UHC on voit mieux l’anneau rappelant saturne, mais on perd la centrale.

M72 : AG assez faible et petit. On résout difficilement des étoiles, seulement en décalé. Pas totalement homogène, un côté semble éparpiller des étoiles dans l’espace.

M2 250X : Un AG qui mets des baffes. Il remplit un tiers du champ à ce grossissement. Bien homogène et arrondi, un coeur étendu, des chaînes d’étoiles semblent se faire la male. En bougeant l’oeil on voit apparaître des zones entières d’étoiles en décalé, un effet assez saisissant. Très brillant.

NGC7606 : Galaxie vue légèrement de face, un coeur non ponctuelle, une forme globale ovale.

NGC6891 500X – UHC : Nébuleuse planétaire montrant un peu de structure, un anneau nébuleux ovale, contenant une structure arrondie très faible. Teinte bleuâtre. La centrale est visible en vision directe.

NGC6894 : Nébuleuse planétaire très petite, ronde, pas de centrale perçue. Le centre est moins nébuleux que al périphérie.

NGC6888 OIII : La forme en croissant est caractéristique, avec un côté nettement plus dense en gaz. Le filtre est très utile pour avoir une vision confortable du sujet.

NGC7008 – 260X – UHC : Nébuleuse planétaire au bord du nuage sombre « Le Gentil 3 », une forme de foetus allongé. La tête et les pieds sont plus contrastés alors que le milieu du corps est plus sombre. Une taille très faible.

 

Sortie 3 :

Chose promise, chose due, voici le 3ème épisode de mon séjour en montagne avec le WST. Une nuit encore riche en objets du ciel profond…et de surprises !

Vers 22:00, nous rejoignons avec ma soeur le site d’observation, et une première surprise nous attend.
Un Webastram est là avec son Dobson ! Danielo !
Les présentations sont vites faites, d’autant que les occupants des gîtes que j’ai conviés à venir observer Saturne, arrivent en masse (seconde surprise).
C’est une bonne vingtaine de personnes qui vont défiler sur les deux Dobsons, sur Saturne et quelques objets du ciel profond. Cette animation improvisée m’a d’ailleurs bien plu…nous avons eu de nombreuses questions et ce fut un plaisir de pouvoir initier toutes ces personnes.

Le ciel est dégagé, mais le vent est fort présent et empêchera de grossir sans que l’instrument ne vibre. Nous resterons donc la plus part du temps à 160X.

Les cibles sont choisies par Danielo, qui profite de la présence du 510 avant mon départ le lendemain,
C’est vers minuit que les choses sérieuses commencent. Dans le désordre car sans notes ni dictaphone :

Triplet du Dragon NGC 5985, 5982, 5881: Les 3 galaxies sont visibles dans le même champ. Je ne connais pas bien les constellation circumpolaires, dont le Dragon, cet objet y est pourtant une vedette. Le triplet est d’autant plus intéressant que les 3 galaxies sont vues sous des angles différents. Tout d’abord une belle spirale vue de 3/4 face, avec des bras visibles en vision décalée, puis une lenticulaire très brillante de forme arrondie (me fait plutôt penser à une elliptique), puis enfin une spirale vue par la tranche avec un coeur assez brillant ponctuel. Magnifiques !

NGC6946 : Daniel m’indique où pointer le WST…je scanne….puis….WoooooW ! Je prends une grosse claque. La galaxie est une spirale vue exactement de face, exhibant des bras évidents, assez déroulés (2 en visions directes, 2 autres en décalé moins évident). Elle fait penser à M33 en plus petite, mais plus brillante. Un très bel objet. Je serais curieux de le voir avec moins de diamètre pour savoir s’il est aussi spectaculaire…

IC5146 Cocoon Nebula et Barnard 168 : La nébuleuse est de forme arrondie et montre de la structure à l’intérieur. Des chenaux sombres font penser un peu à trifid, mais ils sont beaucoup plus faibles et difficiles à décortiquer. la nébuleuse se trouve au bout d’un loin filament noir encre, bande de poussière cachant les étoiles d’arrière plan. La bande serpente légèrement.

NGC524 : Cette galaxie vue de face brillante est perçue sans structure. Dans le même champ je repère 3 autres galaxies faibles mais manifeste (NGC 525/518/532).

Quintet Stephan : L’objet a déjà été commenté plus tôt dans la semaine, mais j’ai trouvé l’objet plus facile, en particulier la séparation des deux galaxies en interaction proche…Est ce à la faveur d’un seeing en progrès ou d’un gain d’expérience avec des observations si rapprochées ?

M16 : J’observe l’objet depuis le début du séjour mais sans le commenter, tant je ne me sens pas à l’aise à en décrire le contenu. Mais à force de persévérer je suis maintenant en mesure d’affirmer que je distingue les piliers. Je peux être autant affirmatif depuis que j’ai repéré l’étoile fort brillante visible sur les photos du HST, et située au bord du milieu du plus grand pilier. Ils sont perçus comme des structures sombres sur un fond nébuleux. Filtre UHC et vision décalée. Mais un objet que je n’ai pas fini de comprendre, il mériterait que l’on grossisse un peu plus.

NGC7635 Bubble Nebula : Après avoir repéré M52, je cherche la bulle. Je trouve une zone nébuleuse mais ne perçoit pas tout de suite un arc de cercle formant le côté le plus visible de la bulle (d’ailleurs je ne puis pas dire que le bord opposé soit visible). L’objet reste discret, et même un filtre permet à peine de rehausser le contraste.

NGC6826 : Faute de pouvoir grossir, la structure de la nébuleuse planétaire ne se manifeste pas. Pire, l’effet blinking a quasi disparu ! En passant de vision directe à décalée, la NP ne brille pas plus…j’imagine qu’il s’agit de l’effet diamètre…

NGC281 : La nébuleuse PACMAN est beaucoup plus structurée et complexe que lors de ma dernière observation de cette objet au 300. La cavité constituant la bouche du personnage se fait plus détaillée, moins grossière, la tête est filamenteuse avec des nodosités…on ne reconnait plus pacman

M31 : Déjà commentée cette semaine, mais j’ai continué à explorer les bandes d’absorption, en particulier la zone qui passe entre NGC206 et le centre de la galaxie. Dans cette zone on y voit une bande sombre faire un virage qui se prolonge ensuite quasiment jusqu’au coeur. C’est vraiment spectaculaire de voir autant de détail sur M31 pourtant vue et revue. Le gain en lumière et résolution apporté par le diamètre sont finalement fort utiles sur cet objet, à défaut de ne pouvoir l’observer entier dans l’oculaire.

  • ​Compte rendu observation aux jumelles (Juillet 2015) :

A 8X je gagne un peu en grossissement et ouverture, sans trop perdre en stabilité (je ne supporte pas les 10X), et sans trop céder de champ sur ciel : 8° contre 9° avec les 7X35, idéal pour la VL.

Hier soir à 1300m d’altitude ce ciel était perfectible, quelques voiles d’altitude à peine perceptibles devaient détériorer un peu la transparence dans certaines zones du ciel (SQM est monté à 21.4, contre presque 21.7 l’an dernier), mais cela ne m’a pas empêché de bien en profiter.

Evidemment, avec seulement 8X de grossissement, il ne faut pas s’attendre à beaucoup de détail, mais avec une voie lactée transfigurée par le ciel de montagne, j’ai pu prendre grand plaisir.

Ce qui frappe tout de suite c’est la noiceure du ciel : Le contraste s’en trouve nettement réhaussé au profit des étoiles, des nébuleuses et surtout de la VL dont la laitance céleste est omniprésente ; si présente que l’on a l’impression qu’il s’agit de nuages bien terrestres !

Quelques cibles qui m’ont interpellées :

M8 – La lagune : Elle est assez basse et pas sur la partie du ciel la mieux préservée, mais quelle surprise : Elle apparaît « grosse », lumineuse, avec des zones d’intensité différente, et surtout un chenal perceptible en vision décalée. Bref l’objet est reconnaissable !

M24 starcloud : Waouh !!! Quelle richesse ! L’amas géant en met plein la vue. Il est bien délimité malgré sa position en pleine voie lactée, c’est dire la concentration d’étoiles qu’il contient. Les autres messiers des environs comme M25, M23 et M18 sont des nains.

NGC7000 – North America – Le Pelican : Le continent nord americain est nettement découpé sans la moindre équivoque. Le golf du Mexique est bien reconnaissable, et permet de distinguer un peu plus loin le pélican dont les contours sont non équivoques, en décalé on distingue avec difficulté la partie séparant le bec du corps de l’animal.

Les dentelles : Je devrais écrire la grande dentelle, car la petite ne s’est pas montrée. La grande est restée très faible, moins « facile » que l’an dernier avec pourtant moins de diamètre et grossissement. Seule la forme générale en grand arc de cercle est reconnaissable, pas de trace des grandes « griffes ».

M7 et M6 : Les deux grands amas dévoilent leur structure en particulier M6 dont le dessin de papillon est net malgré encore une position basse sur l’horizon.

Je visite bien d’autres objets : M55, M13, M15, M3, M52, M17, M16, IC4665, Collinder399 (cintre), M27 que l’on distingue surtout en décalé, NGC6940 près des dentelles, M11, M22, M4, M20, M39, Le Gentil3…

Bref, il y a de quoi se faire plaisir, se détendre tranquillement sous les étoiles, à 8X…déjà à 1X on profite déjà de ce ciel d’exception